Le «Crowdinvestment» dans l’immobilier

, ,

apartment-balcony-building-271689_featured image

Acheter une copropriété, la garder en tant qu’investissement en capital, puis la louer? Pour savoir si investir dans une propriété résidentielle dans le but de la louer vaut vraiment la peine, plusieurs facteurs entrent en compte. Louer une propriété nécessite un grand savoir-faire et beaucoup de temps. L’achat d’une maison à plusieurs, le soi-disant «crowdinvestment» dans l’immobilier, se positionne comme une alternative prometteuse. Lifetimedesign vous propose un aperçu de cette forme d’investissement innovante.

Crowdfunding pour l’immobilier – une tendance qui s’installe! Il y a trois ans, le leader du marché Crowdhouse était la première entreprise à lancer le crowdinvestment dans l’immobilier en Suisse. Depuis 2017, les sociétés Crowdli, Foxstone, Immoyou et myBrick s’activent sur ce marché, aux côtés de Crowdhouse. ImmoYou, l’entreprise de la spécialiste en immobilier Bettina C. Stach, a par exemple investi dans plusieurs lotissements familiaux et propriétés commerciales, avec une valeur d’investissement d’environ 3 à 30 millions de francs par bien. Les parties intéressées investissent dans une propriété à hauteur de 100 000 francs minimum, à moyen terme, et sont inscrits comme copropriétaires auprès du registre foncier. Contrairement à l’acquisition de copropriétés, la copropriété ne représente pas un unique appartement, mais un pourcentage d’un immeuble locatif existant. D’une part, les investisseurs participent au loyer, et à la revente de toute valeur immobilière, d’autre part. Les biens disponibles figurent sur le portail immoyou.ch, et les investisseurs sont suivis individuellement par les spécialistes de ImmoYou. Toutes les tâches liées à la propriété, telles que la gestion immobilière, la gestion de projet, le maintien de la valeur et les mesures entreprises pour renforcer la valeur du bien, sont prises en charge par ImmoYou. Les propriétés sont gérées de manière externe par ImmoYou.

ImmoYou a été fondée par Bettina C. Stach qui remporte un franc succès dans l’immobilier depuis plus de 30 ans. Son objectif est d’offrir non seulement aux family offices et aux fonds de pension, mais aussi aux investisseurs privés, la possibilité de participer à une propriété et de leur permettre d’obtenir un rendement annuel sur fonds propres d’environ 5%, sur un horizon d’investissement à moyen terme. Contrairement à un fonds immobilier, les investisseurs ne sont pas les uniques détenteurs des actions d’une propriété.

Crowdhouse, le leader du marché
Crowdhouse, le leader du marché suisse et dans sa troisième année d’activité, regroupe déjà une centaine de collaborateurs. Avec la Banque Cantonale de Lucerne, Crowdhouse dispose d’un puissant actionnaire stratégique depuis 2016, avec plus de 160 ans d’expérience bancaire à ses côtés. Crowdhouse a reçu le Swiss Fintech Award dans la catégorie „Newcomer“ en 2016, et a jusqu’à présent placé un volume immobilier d’une valeur de plus de 500 millions de francs. Pour le financement de biens immobiliers, les clients ont investi plus de 200 millions de francs dans les fonds propres. La société a doublé sa valeur en moins de 10 mois, affichant une croissance mensuelle constante située dans une zone à deux chiffres.

En septembre 2018, des biens immobiliers d’une valeur de 200 millions de francs supplémentaires ont été sécurisés et prêts à être lancés sur la plateforme.

Chez Crowdhouse, pour la troisième année consécutive, le rendement des capitaux propres atteint est nettement supérieur à 6%. À ce jour, Crowdhouse SA a versé 8 millions de francs à ses copropriétaires. L’ensemble du portefeuille comprend environ 900 biens résidentiels, qui ont jusqu’à présent rapporté 17 millions de francs.

Le „Crowdinvesting“, moteur de croissance
Investir dans l’immobilier au travers du crowdinvesting a été l’un des principaux moteurs de croissance du crowdfunding suisse ces dernières années, à côté du financement des PME via le crowdlening. Selon le Crowdfunding Monitoring Switzerland 2018 de l’Institut des services financiers Zug IFZ de la Haute école des Sciences Appliquées de Lucerne, la valeur du volume négocié par les plateformes de financement participatif suisses s’éleverait à 374,5 millions de francs. Pour l’année en cours, le marché pourrait dépasser la barre du milliard pour la première fois.

La part de marché du Crowdinvesting a atteint un volume de 116,2 millions de francs en 2017 (année précédente: 32,4 millions de francs). Cette valeur fait référence à la part de fonds propres générée par le financement participatif. La part de capital étranger étant généralement financée par les banques.

La diversification, une priorité absolue
Des rendements d’au moins 5% pour les six, huit ou dix prochaines années? Cette idée nous réjouit. Qui pourrait y résister?
Pour chaque stratégie d’investissement, la diversification représente la priorité absolue. L’immobilier offre de judicieuses options. Même si les rendements sont basés sur la situation du marché immobilier, les investissements dans l’immobilier suisse demeurent l’une des options les plus sûres. Cette affirmation se confirme lorsque les placements à revenu fixe, en grande partie sans risque, ne génèrent aucun rendement. Toutefois, deux facteurs doivent être pris en compte, à savoir les coûts variables associés au financement participatif, en fonction du prestataire, et l’horizon d’investissement relativement long.

Stephanie Steinmann
Stephanie Steinmann

Blogueuse de Männedorf (ZH)