Design: au cœur de l’exclusivité

Editions limitées : Tout comme l’industrie automobile, le domaine du Design a lui aussi son outil tendance de promotion.

Le terme « Art Design » utilisé par les experts des enchères, est un phénomène désormais dépassé dans le secteur du design de meubles. Une classification des oeuvres sur le marché reste difficile et il n’existe que peu d’ouvrages sur le sujet. Sophie Lovell, journaliste en design de renom, s’est prêtée à l’exercice en divisant le marché selon les catégories suivantes : prototypes, fabrication unique et éditions limitées. « Les oeuvres sont réalisées par des designers, en dehors du système de production industrielle » dit Sophie Lovell. « Même si certains d’entre eux fixent des normes similaires, utilisent les mêmes outils et matériaux que pour la production de masse, on trouve désormais une nouvelle génération qui fonctionne en marge de ce système ».

Un grand nombre de designers, comme Sophie Lovell, se considèrent comme des chercheurs explorant les limites des matériaux et les processus de travail. De plus en plus de galeristes, de mécènes et de conservateurs soutiennent de telles expériences, faisant ainsi grimper la demande. Ces derniers veulent apporter une touche unique à leur établissement, originalité trouvée grâce à l’imagination de ces designers hors du commun.

Rasmus Fenhann, designer danois, fait partie de ces concepteurs de pièces uniques scandinaves, pour lesquelles la demande est croissante.

Il fabrique des meubles simples, droits et techniquement parfaits. Quelles que soient les tendances du moment, ses œuvres combinent l’intemporalité avec la modernité scandinave. Diplômé de la Danmarks Design School, il a poursuivi ses études au Japon, puis à Paris. S’il réalise de la « boiserie fine » pour des clients privés, il s’est également dédié à la conception de meubles contemporains. Dans ce domaine, il veut profiter de son enthousiasme pour l’unicité des matériaux dont le résultat présente des pièces individuelles ou en éditions limitées, comme son fameux « LapTop Lounge Chair » de l’année 2010. Il lui tient à cœur de placer au premier rang une fabrication irréprochable, le respect pour les matériaux utilisés et la clarté de la forme. Pour cette œuvre, en plus du siège rembourré, on retrouve sur le côté gauche une tablette fixe qui permet d’y déposer un ordinateur portable, au niveau des yeux, et de travailler de manière très confortable. Ce projet a été présenté pour la première fois lors de l’exposition de Design de Copenhague en 2010.

Rasmus Fenhann prend soin de toujours apporter un style contemporain à ses modèles et montre une préférence pour les idées géométriques sur ses fauteuils, ses tabourets et ses tables hexagonales. Il expose dans la Galerie Maria Wettergren à Paris.

Stephanie Steinmann

als freischaffende Bloggerin in Männedorf ZH tätig