Économie circulaire – la nouvelle durabilité dans le processus de production

La durabilité n’est pas seulement une tendance : elle évolue de plus en plus positivement vers un style de vie et influence tous les domaines. Le sujet est également très présent en cuisine et autour de l’alimentation par exemple, où le gaspillage alimentaire, la réduction des déchets et l’abandon du plastique jouent un rôle majeur.

Le jeune label suisse Loggia16 s’est fixé pour objectif de repenser la consommation de produits ménagers. Avec leurs chiffons en cire d’abeille et le sac alimentaire, les emballages offrent désormais une solution plus durable. L’article phare utilise l’économie circulaire pour donner un aperçu de la manière dont la durabilité peut être mise en œuvre de manière appropriée dans la conception des produits. L’image écologique quelque peu poussiéreuse et le dogme du blâme qui étaient autrefois attachés à un mode de vie durable et écologique ont disparu depuis longtemps. La durabilité se développe de manière positive en tant que style de vie, et influence tous les domaines de notre vie.

J’en ai pris particulièrement conscience en janvier à l’occasion du salon professionnel Ornaris auquel nous avons nous-mêmes participé avec les produits Fidea Design. Ce salon montre la composition des produits proposés ; bien qu’il y ait encore beaucoup de produits fabriqués en masse en Extrême-Orient, on constate une forte augmentation des articles locaux, équitables et artisanaux. D’autre part, la demande active de nos acheteurs pour connaître le lieu de production, l’origine des matières, etc. représente un autre indicateur de la pertinence de cette thématique actuelle. J’ai même été invitée à participer à une table ronde sur le thème de l’économie circulaire lors d’un salon de biens de consommation, ce qui démontre bien que la durabilité est considérée comme l’avenir plus qu’une simple tendance. C’est quelque peu intimidant ; après tout, avec Fidea Design, je vis de la vente de nouveaux produits. Les échanges ont également fait ressortir que l’approche de l’économie circulaire crée également de nouveaux modèles commerciaux, en mettant clairement l’accent sur la durabilité plutôt que sur la consommation de masse. Dans ce contexte, Christian Meier, qui a été invité en tant qu’expert, a défini les 11 R qui devraient guider notre consommation à l’avenir : Rethink (Repenser) / Refuse (Refuser/Réduire) / Rent (Louer) / Reshare (Partager) / Reuse (Réutiliser) / Repair (Réparer) / Repurpose (Réutiliser) /Refurbish (Remettre à neuf) / Recycle (Recycler) / Rot (Composter).

christian-meier.ch/ansatzpunkt

En Suisse, différentes entreprises se sont engagées à passer à l’économie circulaire. Ci-après, vous trouverez la présentation de deux pionniers du domaine de la conception de produits.

Atelier Pfister

Depuis 2017, la propre marque de conception de meubles suisse Pfister utilise la méthode révolutionnaire Cradle to Cradle®. Les produits portant ce label peuvent revenir à un cycle naturel après utilisation, et ce sans laisser de résidus. En effet, les matières premières sont de la plus haute qualité et sans substances nocives. La qualité des matériaux n’est cependant pas la seule à être irréprochable ; lors de la transformation, on veille également à ce que la plantation de coton, la filature, le tissage, la finition et les vêtements soient tous situés dans la même vallée, dans un rayon de 50 km. Tous les produits C2C sont rachetés par Pfister après utilisation. En contrepartie, le client reçoit 10% du prix de vente initial sous forme de bons d’achat. Tous les produits C2C sont collectés et envoyés dans une usine de compostage de haute technologie. Cela permet de produire des nutriments et du biogaz précieux. Pfister a lancé les premiers rideaux « compostables » au monde. Depuis, linge éponge et linge de lit sont venus enrichir la collection Cradle to Cradle®, le tout à un prix attractif et compétitif.

pfister.ch/fr/umwelt-und-nachhaltigkeit/cradle2cradle

Girsberger

Depuis plus de 10 ans, la durabilité joue un rôle important dans l’entreprise familiale Girsberger, qui produit principalement des meubles de bureau mais aussi des meubles pour la maison. Pour ce faire, la société effectue régulièrement des analyses, qui sont librement accessibles en ligne. Ils abordent non seulement les succès, mais aussi les objectifs manqués. Un passage radical de 0 à 100 n’est en effet pas réalisable ; c’est un processus continu qu’il faut viser. Chez Girsberger, les déchets de textile et de cuir sont transmis à l’industrie de la chaussure. De même, les déchets de bois sont traités ou brûlés chaque fois que cela est possible. L’offre de réusinage de l’entreprise est tout aussi importante. Ici, les propres meubles de l’entreprise, tout comme ceux d’autres fabricants y sont restaurés et leur durée de vie est prolongée. Ainsi, l’entreprise ne se contente plus de vendre de nouveaux meubles, mais peut également offrir un nouveau service.

Pour Girsberger, la durabilité n’est pas seulement une question de développement de nouveaux secteurs d’activité ou de marketing, mais une nécessité absolue. Ce n’est que si notre société minimise clairement la consommation des ressources que les moyens de subsistance pour les générations futures pourront être préservés.

girsberger.com/company/werte/nachhaltigkeit

 

Liens supplémentaires sur ce sujet:

christian-meier.ch/best-practice

circular-economy-switzerland.ch

ce2.ch

make-furniture-circular.ch

Franziska Bründler

Berichtet über kreative Produkte und ihre persönlichen Erlebnisse mit (jungen) Designer aus der Schweiz, und ist die Gründerin des Labels Fidea Design, www.fideadesign.com.