JW Marriott Venice : quand une ile devient hôtel

Interview de Luca Colombo, Architecte responsable chez Matteo Thun & Partners

Transformer une ile en un complexe hôtelier de luxe de 266 chambres, tel est a été le défi lancé par Marriott International pour son nouvel établissement JW Marriott Venice Resort & Spa. Situé sur l’ile privée d’Isola delle Rose, cet hôtel cinq étoiles bénéficie non seulement d’un emplacement privilégié dans la lagune de Venise, mais il compte également quatre restaurants, dont le restaurant étoilé « Dopolavoro », trois bars, sa propre école de cuisine, son toit-terrasse et sa piscine familiale, un jardin pittoresque avec des oliveraies et bien plus encore.

Le complexe a été conçu par le cabinet d’architectes réputé Matteo Thun & Partners, basé à Milan et à Shanghai, qui a atteint l’objectif d’intégrer des éléments contemporains dans les 19 bâtiments existants, tout en respectant leur histoire et en préservant leur authenticité. Grâce à leurs baies vitrées, les chambres et suites offrent à leurs occupants une vue imprenable sur la ville lagon de Venise ou sur le magnifique jardin du complexe.

Pour lifetimedesign.ch, Luca Colombo, Architecte responsable chez Matteo Thun & Partners, revient sur ce projet architectural de 13’000 m² et les défis qui ont été relevés.

Quelles ont été les observations et les sources d’inspiration pour ce projet?

Luca Colombo: Concevoir un tel projet, du plan directeur jusqu’au aux détails, demande de travailler avec une approche holistique en matière d’aménagement de paysage, d’architecture et d’aménagement intérieur; telle est la force de notre bureau d’architectes. Transformer une ile protégée en un complexe hôtelier de luxe comprenant un parc, signifie rechercher de nouvelles solutions dans le respect de la nature et de l’histoire du lieu. Un défi de taille!

Nous voulions créer un complexe hôtelier et un spa dans une atmosphère contemporaine, sans notion de nostalgie ni d’historicisme. JW Marriot Resort & Spa est une ile située dans le lagon vénitien. Il se concentre sur l’esprit et les éléments du lagon, à savoir la quiétude et le silence sur l’eau. En résumé, le “luxe par soustraction”, loin du bruit et de l’agitation.

L’architecture du complexe correspond-elle au style architectural de Venise de manière générale?

Luca Colombo: L’hôtel d’origine a été construit dans les années trente. Dans la ligne de la configuration originale des espaces intérieurs, avec leurs larges couloirs, leurs portes en verre et leurs terrasses, nous avons adapté le bâtiment à un hôtel de luxe avec des suites contemporaines de style vénitien. Pour le bâtiment principal, l’intervention la plus importante a été le toit avec sa piscine à débordement et son espace restaurant et bar.

L’ensemble du projet architectural comprenait la conversion du bâtiment principal et de 17 autres bâtiments plus petits, en briques du début du XXe siècle, principalement des entrepôts, en 266 chambres d’hôtel, suites, restaurants, bars et spa.

L’arrivée à l’hôtel s’effectue par bateau. Quelles ont été les difficultés pour créer une telle entrée?

Luca Colombo: Un élément clé du plan directeur était la réouverture de l’ancien système de canaux de l’ile, dont une partie mène à l’entrée de l’hôtel principal. En restaurant le canal jadis enfoui, on retrouve une atmosphère vénitienne authentique, entourée par la nature et le calme.

En termes de construction, quels défis ce projet a-t-il présentés?

Luca Colombo: Au cours de la phase de projet, nous avons dû impliquer très tôt les institutions locales, en tant qu’ile du patrimoine culturel. L’ouverture d’un dialogue constructif avec les autorités nous a permis de trouver rapidement des solutions adéquates pour transformer les bâtiments historiques en espaces rénovés qui répondent parfaitement aux besoins d’une chaine hôtelière haut de gamme telle que Marriott.

Le deuxième grand défi était un défi logistique. Construire sur une ile avec un délai extrêmement serré nous maintient toujours sous pression et nous force à avancer efficacement.

Quels types de matériaux avez-vous choisis pour cette construction? Et pour quelles raisons?

Luca Colombo: Les matériaux de l’ensemble du projet ont été choisis avec soin afin de trouver un équilibre entre une atmosphère vénitienne authentique et contemporaine. Les principaux matériaux intérieurs comprennent des luminaires soufflés par un souffleur de verre local. Nous avons privilégié les matériaux disponibles dans la région, tels que les briques et les tuiles, les lustres de Murano ainsi que les textiles et miroirs vénitiens.

De quelle manière le bâtiment a-t-il été construit pour résister à l’humidité de l’ile?

Luca Colombo: Nous voulions garder l’esprit des lieux, en respectant les bâtiments historiques existants, et avons opté pour le concept “box in the box”. Construire de nouvelles structures à l’intérieur de murs anciens était une solution parfaite pour protéger le caractère historique du bâtiment en appliquant les dernières directives en matière de conservation du patrimoine, tout en fournissant un nouveau bâtiment entièrement conforme aux normes en vigueur.

Les pavillons sont préservés selon le principe du «box in a box»: construire à l’intérieur sans toucher les anciens murs, afin de préserver le caractère historique des bâtiments.

Quels critères doivent être remplis pour qu’une telle structure soit construite sur un terrain aussi atypique qu’une ile?

Luca Colombo: En soi, le concept de redonner vie à une ile existante et abandonnée, en réutilisant le bâtiment existant sans construire de nouvelle construction mais en préservant l’ancienne, est une réalisation durable. Le projet inclut toutefois d’autres réalisations en matière de durabilité, non seulement en n’utilisant pas de nouveaux sites, mais en ramenant les jardins architecturaux existants à leur objectif initial et en réutilisant tous les matériaux excavés.

A votre avis, quel type de messages cette construction véhicule-t-elle?

Luca Colombo: Le respect du Genius Loci. JW Marriott Venice est une retraite décontractée représentant une nouvelle composition de bâtiments existants restaurés et améliorés. Le plan directeur a été élaboré pour améliorer l’expérience de l’invité, en englobant toute l’ile. La totalité de l’’ile est considérée comme une unique unité, les espaces extérieurs correspondant aux espaces publics d’un hôtel de luxe. Les invités sont libres de quitter le jardin par la piscine familiale avant de se promener au spa. Les «espaces publics» comprennent également les piscines, le jardin d’aventures et la zone humide: une combinaison parfaite pour profiter de Venise d’une nouvelle manière.

Informations :
JW Marriott Venice Resort & Spa
Isola delle Rose
Laguna di San Marco
30133 Venezia, Italy

www.jwvenice.com  

Mélina Neuhaus
Mélina Neuhaus

Co-fondatrice et directrice de communication/relations publiques Elitia Communication